Exoplanète

par catrine, samedi 18 octobre 2014, 23:18 (il y a 1342 jours) En réponse à zeio

oui, oui, mais plus j'y pense et réfléchis autour de cette proposition plus je sens que...les deux sont justes, la sienne, la tienne...
il y a une poésie qui ne vit que dans le silence, dans la profondeur de "la chambre noire" de soi, qui est (presque) impossible à lire à voix haute.. et une autre qui ne vit que parce qu'elle est donnée à la voix, et je pense aux conteurs notamment. oui je sais tu vas me parler de la distinction entre l'écrit et l'oral, mais plutôt je pense à la présence, sa qualité et la signature de celles-ci l'une dans l'autre, produisant un résultat unique dans un seul moment, un peu comme..."une minute de plus que vie", où c'est du vivant, du crucial, qui passe et se transmet... une résonnance sentie, concentrée, touchant des résonnances présentes...un peu comme un courant électrique passe et allume, dans le cas présent c'est un courant vivant qui passe.. ( hé ..finalement ma "théorie de l'impact" tient le coup et s'avère tout autant que mon travail sur l'abandon..)

Fil complet :