3 voies

par P.Anselmet @, jeudi 26 juin 2014, 19:42 (il y a 1636 jours)

Bonjour. C'est Claire qui m'a parlé de ce forum. Je vous salue.



Ici, il faut démesuré ici il faut s’endort - ici, la neige éclore ici, il faut fermer - ici la porte ici l’accord ici la neige ici encore, et si l’on peut fermer encore la voix, et chut - ici voûté ici démesurément sympathique, à en crever l’écart - ici s’endort, l’accord, démesurément neige puis après chut - ici il faut vaincre l’après-corps, et ici casser
l’har
mo
nie...

... repartir à l’envers aux sources cassées, et revoir à l’envers les après-corps vaincus, et puis la chute, l’écart encore, sympathie se voûte et puis la chute - ici à l’envers se referme la voix se referme la voix et si l’on peut la neige démesurément dort - ici fermer l’éclore ici - (ici s'endort) - faut-il ici démesuré faut-il ici?


*

Je crois à la peau
je crois à la chair
à l’invitation de la chair
aux beaux croissants de peau
aux risques de la chair
je crois à la chair
j’exprime à contre-peau
les secrets de la chair
des enveloppes les plus chères
aux plus sales oripeaux
je crois à la peau
je crois à la chair


*

faut pas jouer les pauvres, monsieur, quand on a pas la honte, faut rester haut et parler bas et batailler dans sa splendeur, et non se réchauffer le coeur au creux des jets de pierres il faut, monsieur, rester dans sa splendeur, dans son ivresse à soi, monsieur, on ne plaint pas quand on sait pas, faut creuser le coeur des pierres, faut goûter l’objet l’épicentre du conflit, t’as bobo là j’ai rien ici, j’ai rien à aimer par ici, rien à défendre dans la rue, dans l’éicentre du conflit, je ne plains pas j’apprends, je vois, et quand ça s’fâche, j’esquive, et c’est fini.

Fil complet :