14 - rêve de la maison de retraite

par Claire @, samedi 28 juin 2014, 16:34 (il y a 1298 jours) En réponse à Claire

la maison de retraite, par derrière, est bordée d’une sorte de talus haut et nu, argileux. Je me tiens debout à une porte, il pleut beaucoup, et soudain je me rends compte que ce talus est creux, fissuré, et qu’il ondule, comme si quelque chose s’y déplaçait. Je suis inquiète : au-delà de ce talus, je sais que se trouve le zoo. Tout d’un coup la surface du sol crève, et apparaît un crocodile qui rampe et disparaît aussitôt, couvert de boue. La pluie tombe en rideau serré, et l’espace situé au-delà du talus n’est plus qu’une fondrière trempée, couverte de traces de petits pas, ou de petites pattes. Je dois pourtant absolument la traverser, avec quelqu’un de plus fragile, qui ne peut aller vite. On me dit que dernièrement un enfant a été dévoré ici par un des crocodiles, qui se sont échappés de leur enclos, car le zoo périclite et il y a une grande négligence. Je suis d’autant plus indignée que je sais que ce sont des gens pauvres qui vivent là, et que la mort d’un enfant de cet endroit ne doit guère compter. Je parviens quand même à traverser l’espace dangereux, en courant presque, pliée sous la pluie, avec la personne qui m’accompagne. On atteint ainsi un parking où des amis nous attendent.

De là où ils ont été jetés et rangés
je regarde tomber la pluie
à l’abri d’un avant-toit.
je vois les monstres des rêves
- les dévorations latentes –
la gueule profonde et rose
du petit crocodile en plastique
bordée d’un feston de dents.
De la terre comme un terrier, un tube boueux
jaillit sous la pluie battante
ce qui fut si longtemps enfermé,
rangé.
Et il faudra
- oui
il faudra bien traverser la boue.

Fil complet :