suite

par Claire @, mardi 01 juillet 2014, 16:29 (il y a 1602 jours)

1


c’est comme si j’avais vu les os du monde
quand le vent ne soufflait plus
debout au bord du plateau
au bord des dents de la falaise
- comme s’il avait pelé l’herbe, aspiré les lacs glacés
et arraché la chair des montagnes
pour l’adresser au ciel en poussière.

les grands os parlaient de la vie du monde
ceux des jambes comment sauter les os du thorax comment respirer
et les splendeurs lumineuses des phalanges
comment tout saisir et tout retourner
je voyais tout
il suffisait d’attendre.

Fil complet :