Arborescence enfin

par Périscope @, mercredi 03 mai 2017, 12:18 (il y a 145 jours)

Arborescence enfin


Dans la lumière atone le merle pique sa note aigue
Le poète alors jette des ponts entre les rives incertaines
Un jour aurons-nous le visage de nos idées ?
Les fleurs sur le balcon rendent visible le vent

Le poète alors jette des ponts entre les rives incertaines
Une situation parfois est plus excitante que l’action
Une fleur sur le balcon rend le vent visible
Un musicien hélas n’est pas toujours aussi grand que sa musique

La situation est parfois plus excitante que l’action
Une tête au bord de l’oreille roulera comme au bord du gouffre
Les musiciens ne sont jamais aussi grands que leur musique
Mon commentaire appelle un autre commentaire

Ma tête au bord de l’oreiller tombe dans le gouffre
Son ombre rend le soleil plus éblouissant
Mon commentaire déjà est le commentaire d’un autre commentaire
Les pâquerettes ne se gênent plus de s’étaler à mes pieds

Mais si l’ombre rend plus éblouissant le soleil
Mon rêve me fait rêver parce qu’il est réalisable
Une pâquerette ne se gêne pas d’embellir mon pied
Un rosier planté par les morts ressuscite au printemps

Mon rêve est un rêve parce qu’il est possible
L’émotion tord le cou à la signification des mots
La rose du mort renait au printemps
Et dans la lumière atone un merle chantera sa note aigue

Fil complet :