Quarantièm's rugissants poème de Fabrice Selingant

par le Rouge-gorge, jeudi 04 mai 2017, 04:06 (il y a 144 jours) En réponse à Rémy

Quarantièm's rugissants puis cinquantièm's hurlants,
Cap Horn, ton passag' n'est que partie de plaisir,
où des couteaux de glac's vienn'nt disputer au vent,
déchirer avec joie, briser net et en rir'

Quel tour de terr' nommerait Pacifiqu' ce phar'
heurts, murs d'eau, vagu's scélérat's, o flots croisés
froid du bus du matin, bris de glac' des regards
l'amitié se partag', tiens, un parfum boisé

Le bonheur, tôt, se lit, et le jour n'a pas d'âge
un rictus passe-temps, que grimac'nt mes pareils
moteur ronflement quiétud' que troublent mill' abeill's
les gars qui distribuent ont pour deux du courag'

Ceux qui ne prennent pas passent vit' en grognant
de vrais sourir's se form'nt pour ceux qui se connaiss'nt
attention d'un instant, un bonjour qu'on adress'
bénévol's, oui, vous êt's ce soleil se levant.

Fabrice Selingant

[image]

Fil complet :