Une personne endormie plus belle que la moyenne

par Rémy @, vendredi 12 mai 2017, 00:28 (il y a 192 jours) En réponse à Rémy

(Je ne peux résister rici à vous faire partager cette œuvrette édifiante de James Finn Garner.)
(Mais c'est long à taper.)
(Et puis la traduction vaut ce qu'elle vaut. "Le prochain cycle de lune accompli", tu parles d'un charabia.)


Il y a très, très longtemps, vivaient un roi et une reine, associés à parts égales dans la vie et qui partageaient tout, y compris l'ardent désir d'avoir un bébé. (Ceci était évidemment beaucoup plus facile pour le roi, qui, bien entendu, n'aurait jamais à endurer les perturbations d'une grossesse, les douleurs de l'enfantement et le supplice de la dépression post-partum. Vous seriez en droit de considérer son désir comme plus indirect que celui de la reine.) Mais bien que le roi lui infligeât très souvent ses plus bas instincts, ils (ou plus exactement elle) demeuraient sans enfants.
Un jour que la reine se baignait dans une rivière voisine, une grenouille sauta près d'elle sur une feuille de nénuphar. Alors, à son profond étonnement, la grenouille s'éclaircit la gorge et parla.
- Bien que ce ne soit probablement pas une bonne idée de rajouter encore un être humain à ce monde-ci, déclara le messager amphibie, je suis au courant de vos problèmes de procréation et j'aimerais vous aider. Si vous suivez mes conseils, vous ne tarderez pas à vous retrouver enceinte.
- Oh, quelle joyeuse nouvelle ! roucoula la reine. Que dois-je faire pour me préparer, grenouille ? Que dois-je faire ? Dis-le moi ?
- Le meilleur moyen c'est de suivre la voie naturelle et, de grâce, apprenez à vous relaxer ! Faites de l'exercice, mangez plus de légumes verts et de céréales, supprimez les graisses animales de votre régime. Plus tard, si nécessaire, je pourrai vous recommander un bon spécialiste de la lactation.
Ainsi fit la reine qui suivit les ordre de la grenouille et, le prochain cycle de lune accompli, son corps était colonisé par la semence de l'exploiteuse monarchie.
Neuf mois plus tard (sans vouloir minimiser l'épreuve physique subie par la reine dans l'intervalle), on accueillait au château une pré-femme saine et rose. On envisagea de lui donner un prénom de genre neutre, tel que Claude, Dominique ou Camille, qui aurait pu modérer la discrimination sexuelle dont elle allait être l'objet au cours de sa carrière (car, bien que née princesse, ses parents ne se seraient jamais permis de prévoir pour elle un avenir stupide de loisirs et de privilèges.) Mais après en avoir parlé avec quelques conseillers en image. ils décidèrent de l'appeler Rosamonde.
Le roi était si heureux et si fier d'avoir donné la preuve de sa virilité qu'il ordonna la tenue d'un grand banquet. Des invités de marque vinrent festoyer de tous les coins du royaume et se régaler de fruits exotiques, de légumes rares et de ragoûts de céréales complètes (même si personne ne toucha à la délicieuse paella au placenta). Les plus remarquables de leurs hôtes étaient les 12 magiciennes accomplies, connues dans tout le pays pour leur sagesse et leur rejet de l'hégémonie du rationnalisme analytique occidental. Après la fête, chacune de ces femmes s'approcha de la personne du nouveau-né et lui fit un don.
- Puisse cette pré-femme être dotée d'un corps dont l'image lui sera agréable, lui souhaita la première.


(Là ça change de page dans le livre, donc je commence un nouveau message pour éviter les mauvaises surprises informatiques, genre la session a expiré vous avez trop tapé tout est perdu.)

Fil complet :