Une personne endormie plus belle que la moyenne (suite et fin)

par Rémy @, vendredi 12 mai 2017, 01:18 (il y a 190 jours) En réponse à Rémy

Stupéfait, le prince ne comprenait pas ce qu'il avait fait et trouva à peine la force de dire :
- Oh, j'implore votre pardon, mon guide. Je ne voulais pas interrompre votre méditation, je cherchais seulement votre enseignement...
- Mais je ne suis pas votre guide, répondit-elle en gloussant. Je suis votre princesse et vous êtes venu m'arracher à tout ça, faire de moi votre épouse et m'emmener dans un grand château, entouré d'une palissade blanche, où je vivrai heureuse jusqu'à la fin de mes jours !
- Vous emmener ? Loin de cet ashram, de cette utopie ? Mais votre château tout entier est un immense tourbillon d'énergie positive, l'endroit idéal pour développer notre conscience et pourchasser notre néant individuel.
- Mais de quoi parlez-vous ? Venez, embrassez-moi !
- Vous embrasser ? répétat-t-il l'air déçu. Oh, mon guide, quel matérialisme ! Vous ne me jugez pas digne de la Sainte Voie et de la Délivrance ?
- Mais vous avez été le seul homme à parvenir jusqu'ici et à conjurer le mauvais sort, s'écria-t-elle. Nous sommes unis par le destin.
- Mon guide, vous devriez savoir que le destin n'existe pas, rectifia le prince, que seules existent les destinées individuelles et, avec un peu de chance, quelques rencontres synchrones par ci, par là.
- Arrêtez d'employer tous ces grands mots, fit Rosamonde avec une moue. N'êtes-vous pas venu ici pour m'épouser et faire de moi une femme comblée ?
Le prince réfléchit un instant puis fut pris de panique :
- Mon guide, je vous en prie ! Vos énigmes dépassent un néophyte tel que moi. Montrez-vous patiente avec moi, je vous en supplie.
- Cent ans de patience, n'est-ce pas suffisant ? répliqua-t-elle. C'est déjà assez triste qu'aucun de mes amis ne soit encore en vie pour assister à mon mariage, mais pour comble, voilà que j'ai droit à un prince hostile au physique, tout entier métaphysique.
Le prince avait l'air de plus en plus égaré.Ce n'était certainement pas ainsi qu'il avait imaginé sa rencontre avec un guide de haut rang.
- Je ne sais pas ce que vous en pensez, déclara-t-il avec un soupir, mais pour ma part je n'aurais rien contre quelque chose de bon et de léniti pour le côlon.
Frustrée, Rosamonde supplia le prince d'être son époux, mais ni ses larmes, ni ses tentatives de subornation, ni ses menaces ne réussirent à l'émouvoir. Le prince, qui persistait à préférer rester en contact avec ses propres sentiments plutôt qu'avec ceux de la princesse, continuait de solliciter d'elle des connaissances et son discernement (relativement maigres, comme vous pouvez l'imaginer, malgré ses 116 ans de présence sur notre planète). Ils restèrent très avant dans la nuit à discuter, comme d'ailleurs le reste des habitants du château après une si gigantesque sieste. Et c'est ainsi que s'accomplirent, dans ce triste hiatus, aussi bien les prophéties de la douzième que celles de la treisième des sœurs en sorcellerie.

Fil complet :