Gorgée d’orgeat, fraîcheur tonique, folâtre apaisement poème de Fabrice Selingant

par le Rouge-gorge, mardi 13 juin 2017, 18:15 (il y a 37 jours)

Gorgée d’orgeat, fraîcheur tonique, folâtre apaisement,
belles courbes, nonchalantes, chaptalisées, sourd appétit d’extase
si impures, opalines et graines de vanille, ferveur, nectar, hydromel
j’aime la caramélisation effleurée, mutine, o lait d’ambroisie
qui dit l’intelligence de savoir, refusant l’immédiateté immature
là, soudain, se refréner, se retenir, patienter, l’espoir contenu
attendre pour atteindre le léger changement, l’ouverture
la couleur qui vient, mais qui n’est pas encore
j’aime cette volupté, déjà pleine, mais qui ne donne tout
la caresse gravide, qui pose, suggère, éveille, noue
j’aime ce désir secret de jambes entraperçues, alternances rebelles
la promesse telle une pomme d’absolue ascendance
j’aime ce savoir culturel qui fait de nous ce que nous sommes
la source, l’éther, origine, voûte, confiance nue
il est en nous, des mœurs en civilisation
qui sait nous retenir des pulsions animales
plaisir pur, préliminaire, o lascives déesses, à l’espiègle sagesse
il est en nous, une joie et des cris et nous savons les taire
transparences et guipures, ombres et lumières, divinités callipyges
d’une quiétude sereine, les jambes légères naissent des dentelles
car il est bon de vivre l’embellie, dans le respect mutuel.

Fabrice Selingant

[image]

Fil complet :