Mains, multitude aux doigts de chlorophylle, épanouies poème de Fabrice Selingant

par Claire, lundi 10 juillet 2017, 19:11 (il y a 71 jours) En réponse à le Rouge-gorge

l'évocation du figuier est belle, mais je ne comprends pas le sens des trois derniers vers.

Fil complet :