Nouvelles

par C.K., dimanche 16 juillet 2017, 03:28 (il y a 67 jours)

On a retrouvé un poème et une somme importante d’argent dans la mallette d’un politicien qui se rendait à l’aéroport. Son avocat a basé sa défense sur le poème, le juge étant lui-même assis non sur une chaise mais sur une pile de recueils de poèmes, le tribunal étant une maison d’édition. Dans son bureau le président a reçu une note de service de la DGSE écrite en vers, portant sur un certain nombre d’attentats terroristes contrés à temps. Avant d’appeler son ministre de l’intérieur, le président a appris le poème par cœur, plié minutieusement le document puis l’a avalé. En Russie, un important oligarque a été arrêté par la police alors qu’il s’apprêtait à écrire un poème avec une prostituée. On pense à un coup monté. Aux Etats-unis, un hacker lanceur d’alerte a envoyé à un journaliste d’investigation un sonnet écrit par un secrétaire d’état dans sa jeunesse. Le secrétaire d’état a confirmé l’information avant de démissionner. Les médias ont décidé de ne pas couvrir l’affaire en prétextant des raisons déontologiques. Les citoyens sont effarés et les sondages indiquent une baisse significative de la confiance placés chez les hommes de pouvoir. Pendant ce temps-là, la vague de chaleur caniculaire qui touche Paris provoque des coupures d’électricité mais cela ne semble pas atteindre le poème. Les autorités recommandent de s’hydrater, en particulier les personnes âgées et les enfants en bas âge. Des camions entiers remplis de recueils de poèmes parcourent la ville et sont à la disposition du public. Certains intellectuels louent cette opération, d’autres s’en moquent en argumentant à propos de l’instrumentalisation de l’état sur le poème. Le PSG vient d’acheter un nouveau recueil prometteur pour la somme record de 120 millions d’euros. Le jeune recueil, écrit dans la région lyonnaise, incarne le futur de la poésie française et son rayonnement au niveau international. La police recherche toujours l’assassin d’un poème retrouvé dans la forêt de fontainebleau, poignardé de multiples ratures, alors qu’il faisait un jogging. On soupçonne toujours un écrivain présent dans les lieux lors du crime, soumis à de nombreuses crises d’angoisse, ne s’exprimant que par de vagues allusions à René Char. Le prix du baril de poèmes est en constante augmentation, cela impliquant un déséquilibre géo-politique important. Une coalition d’états du Moyen-Orient menace de bombarder le poème et mobilise tous ce qui est son pouvoir pour en délimiter l’espace géographique et linguistique. Cette coalition lui interdit également toute influence sur son espace de juridiction. Les ambassadeurs des poèmes sont sommés de quitter au plus vite ces territoires et de nombreuses ONG craignent un important conflit ethnique, pouvant potentiellement amener à un pilonnage en masse. Un poème est revenu d’un voyage sur l’ISS, fait curieux puisque l’on estimait que les poèmes ne se déplaçaient qu’en train ou à bicyclette. De nombreux scientifiques essaient toujours de l’identifier, mais les critères anthropomorphiques contemporains ne sont d’aucune aide. Les poèmes illégaux représentent aujourd’hui un grand problème de santé publique, touchant particulièrement les jeunes. On a trouvé de nombreux cas d’abus et de dépendance, entraînant des phénomènes de délires mystiques comme par exemple la croyance en une vocation artistique. Heureusement, pointent les sociologues, ces abus diminuent fortement avec l’âge, l’entrée dans le monde professionnel ou l’entrée dans le gouvernement. «Il convient de rester vigilant» prévient cependant le ministre de la santé. L’interdiction de se déplacer dans un poème qui n’obéit pas aux nouvelles exigences écologiques sera repoussé à 2020 annonce le ministre des transports. Le nouveau chapitre de l’histoire de la poésie sera donc tournée vers les énergies renouvelables, financé par des contributions privées et étatiques. Ce sera tout pour cette revue de presse, en vous souhaitant un bon poème, bonsoir.

Fil complet :