écoutez

par C.K., dimanche 16 juillet 2017, 03:29 (il y a 128 jours) En réponse à d i v

J’ai été réveillé hier par le bruit d’un éclair. C’est la première fois que ça tombe si près de moi. J’ai d’abord cru à un coup de fusil et, une fois entièrement tiré hors de mon sommeil, pensé à un acte terroriste. Il a également beaucoup plu hier soir, paraît-il autant qu’en trois semaines. Mais le bruit de la pluie sur ma fenêtre m’a bercé et je me suis facilement rendormi, j’ai même été heureux qu’il pleuve autant, puisque comme pour tout être humain, il n’y a rien de plus rassurant que d’être à l’abri en temps de pluie. Le rythme constant joue aussi une grande part. Comme j’ai été réveillé plusieurs fois j’ai pu me souvenir de quelqu’un de mes rêves, très puissants en ce moment. Il y en avait un qui revient souvent: je joue au foot mais je suis incapable de me déplacer et j’attends, statique, l’arrivée de la balle. Une fois qu’elle arrive tout près de moi je suis incapable de taper dedans. Est-ce une représentation mentale du kairos et de mon incapacité à saisir les occasions quand elles se présentent ? Je ne sais pas. Il est dommage que les rêves sachent tout de nous, et nous, très peu sur eux. C’est un très mauvais marché. Un homme à la radio se plaignait qu’à la moindre contrainte météorologique Paris s’arrête. Ce n’est pas la bonne logique: les villes ont autant besoin de sommeil que leurs habitants, comme ce n’est pas un hasard si autant d’espèces animales hibernent.

Fil complet :