dialogue du maître et du disciple - acte I, scène 1.

par Claire, lundi 31 juillet 2017, 12:54 (il y a 81 jours) En réponse à Rémy

Non, je ne crois pas que Périscope soit une femme.


C'est une question que je me pose depuis que je fréquente les forums : qu'est-ce qui permet à certains textes, écrits dans ce contexte d'échanges émotionnels, personnels, écrits pour dire quelque chose de caché, d'adressé ou pas...d'échapper à l'utilitarisme, d'atteindre une qualité qui les en extrait, qui en fait des objets artistiques dignes de ce nom ?
Je me la suis d'autant plus posée que j'ai écrit deux ou trois ans sans aucun lien avec internet. En quoi ces poèmes-là différaient- ils d'autres, écrits dans ce tissu émotionnel d'échanges immédiats, de forum.


Et dans les siècles précédents, un équivalent d'Internet était-il déjà à l'œuvre ? Par exemple quand on écrivait un poème pour séduire une mignonne ? Où La Bruyère avait-il des vrais gens en ligne de mire que toute la cour s'efforçait en gloussant d'identifier ?

Fil complet :