une gare

par une description qui sent peut etre sobac @, mercredi 09 août 2017, 11:31 (il y a 8 jours) En réponse à Périscope

en parlant de train pour te répondre

Train

Votre train de vie n’est plus aux normes, me dit un contrôleur chipoteur.
En aparté je lui réponds, mon train à toujours était hors normes.
Déjà enfant, le Jouef de mon copain me faisait de l’effet,
Comme à tous les gosses du quartier.
On s’imaginait les jeudis après midi, conducteur vers l’infini.
Mais la vocation ne m’a pas poursuivi.
Plus tard le train s’appelait Micheline,
Mais je préférais Évelyne ma copine.
Puis vient l’armée, les perms, mon train de liberté,
Aux rythmes des humeurs de l’adjudant, jusqu'à la quille évidemment.
Ensuite je pris le train en marche,
Opportuniste, j’humais l’air du temps, au bistrot des gares.
Le train-train de la foule en partance pour le boulot,
Chaque jour me disait, éloigne-toi du quai.
Période ou mon train de vie, bifurqua sur des rails qui commençaient à rouillé,
Mais il me rattrapa et m’enferra.
Époque de découverte, et les affaires allèrent alors bon train.
Au train ou ça allé, je filais sur les bons rails,
Ma ligne était tracée.
Mais passa un train de réformes,
Et de wagon en wagon, je fus sur la liste d’une voie de garage.
Adéquation malheureuse de l’âge.
Maintenant mon train de campagne n’a plus de gares,
Et mon train de vie s’est adapté,
D’ailleurs je respecte scrupuleusement la consigne
É pericloso sporgersi

Fil complet :