brautigan

par Claire, mardi 22 août 2017, 11:26 (il y a 88 jours) En réponse à catr

Moi je dirais : à chaque époque (et en profond écho à cette époque), des artistes dans leur recherche d'une voie esthétique, dans leur creusement d'une voie se sont trouvés en résonance avec d'autres et ils en ont été encouragés, heureux de pouvoir échanger, débattre, bien souvent en réaction d'ailleurs à quelque chose qui les avait précédés et s'était peu à peu rigidifié ou affaibli, qui avait perdu sa sève.

Tout à l'excitation de cette nouvelle voie, ils font comme un groupe de joyeux scouts et se donnent un nom ( ou on le leur donne par dérision), et ce nom, ce mot, reflète quelque chose de la direction et des moyens mis en travail. Plus tard parfois ils se prendront pour une eglise avec chapelles, hérétiques, excommunications et la sève disparaîtra. C'est là que l'"étiquette", qui avait un sens souvent complexe, devient étiquette de rangement.

D'autres artistes créent dans la solitude et creusent seuls leur voie. Ils n'ont pas besoin de nommer leur recherche et ce sont les autres qui éventuellement donneront un nom à cette recherche, voire leur emboîteront le pas.
Nommer c'est comme la langue : la meilleure et la pire des choses...


( ´tain, Catrine, François ne te dit pas que ta montagne n'existe pas, il te montre l'autre versant de la montagne commune. Tu es d'ici, avec nous.

Fil complet :