dans la même veine

par Claire, vendredi 01 septembre 2017, 09:40 (il y a 18 jours) En réponse à François

Oui, c'est un poème magnifique et tu as raison de le poster ici. Ce que je disais était simpliste : le passé vibre chez les grands poètes comme une source à laquelle on ne cesse de se désaltérer bien qu'elle ait disparu. Ce n'est pas le passé qu'ils cherchent mais l'eau de cette source.

Et en même temps, comme il le dit, nul n'a habité avec autant d'exigence son époque...jusqu'à en mourir. Et peu d'artistes lui ont renvoyé si fort des vérités qu'ils voyaient douloureusement.
Je pense toujours à ce qu'il dit de sa perception constante du sacré, lui qui était athée.

Fil complet :