séjour à la baule escoublac

par dh, vendredi 22 septembre 2017, 11:00 (il y a 27 jours)

le voyage

je n'avais jamais pris le tgv et pas quitté paris depuis 2005. houellebecq parle très bien de ça dans un poème :

Nous roulons protégés dans l'égale lumière
Au milieu de collines remodelées par l'homme
Et le train vient d'atteindre sa vitesse de croisière
Nous roulons dans le calme, dans un wagon Alsthom,

(...)



l'hôtel

bon accueil. chambre confortable. hélas, une horrible musique d'ascenseur dans les parties communes de l'hôtel. ça ressemble à du laurent garnier ou du saint germain, en plus aseptisé, hygiénique, robotique... j'avais déjà entendu ce type de musique dans l'avion pris pour saîgon en 2005. le femme de l’accueil semble en proie à une grande confusion mentale, qui malheureusement, est communicative.



la plage

plage de 10km quasi déserte. pense au roman de matheson : "le jeune homme, la mort et lemps" c'est splendide. longues ballades au bruit des vagues. la municipalité a installé des chiottes publiques tous les 500 mètres environ. excellente idée. souffre de diarrhées chroniques depuis mon sevrage de prontalgine. Marie anne, dérangée par le voyage , est sujette à des incontinences urinaires. nous conchions et compissons donc de concert les installations sanitaires.

un soir, coucher de soleil apocalyptique. rien que pour ça le voyage en valait la peine. de retour à l’hôtel : sexe (je ne détaille pas). pas facile à l’hôtel, il ne faut pas faire trop de bruit et on n'est pas chez soi. de plus, pas de musique dans la chambre, ça manque.

un poste internet dans le hall. je consulte mails et le forum de françois. je vois le message psycho-socio-médical de claire. essaie de répondre, n'y arrive pas. quelques minutes plus tard, ressens une douleur articulaire fulgurante dans l'épaule droite, comme si une main en acier me broyait l'omoplate. y aurait il un lien entre cette douleur et le message de claire ?...

( à suivre ... )

Fil complet :