Mes Conversations... Le Sacre Du Jour;

par Leslie, vendredi 17 novembre 2017, 01:18 (il y a 29 jours)

.

























Mais est-ce une incantation un peu pucelle cette chair ce clash quand dans la vie il n'y a rien ni personne rien pas un verre de vin ni de lait ni une roue de secours rien qu'un oeuf virtuel où dansent des pixels comme des érections et des oeufs de pâque oubliés dans une enfance nébuleuse où papa me portait papa mon fond de commerce ma lame de fond où je trime est-ce que mon facebook est un peu comme un livre d'enfant où nagent des sex toys neutres et des paroles enfouies comme dans un médicament une chaine du froid où j'achète du jambon et des épices pour poivrer ma vie et ma voix dans mon appartement non mais tu verrais où j'habite, je ne suis ni un vrai ni un faux toxicomane je suis juste drogué à quelque chose que je ne connais et ce n'est pas la mort de mon père c'est la glace au loin sur laquelle je pisse en espérant qu'elle fonde et qu'une fée sorte de mon urine une fée que j'aime et qui danse dans l'eau chaude de ma pisse je me cache je me cache tellement tu sais tellement pour que la fée oscille dans mes vertèbres et tremble sous ma peau la fée de sperme et de neige sur mes mains dans le corps de mes ongles et l'eau de ma bouche une fée qui se lève et qui chiale quand je cours tous les matins à l'aube et même la nuit des fois quand j'en chie devant les phares jaunes des voitures et que je m'ausculte et que je ne vois rien que le squelette d'un verre de vin que j'aimerais enfin boire pour que ma tête tourne et que je meurs de délices ou de supplices je m'en fous mes muscles sont raides ma peau aime le vent et l'odeur des racines à côté où je souffle comme une fille qui ne sait pas trop pourquoi elle va à l'école ni pourquoi sa mère la tient par la main je souffle sur mes mains aussi pour qu'elles tiennent le coup et je tranche les brins d'herbe les gouttelettes qui tombent sur ma nuque les orties que je sens dans ma vessie qui urine de désir je ne sais plus si je vous aime toujours ni si je vous désire quand je cours je sais que je vais stopper et que ça va faire du bien comme mon verre de jus d'orange et le café que j'aurais aimé boire. je vous aime quand j'ai fini ma journée quand la vie souffle sur ma nuque et ma nuit anime un nouveau jour


























.

Fil complet :