poème

par dh, jeudi 30 novembre 2017, 13:36 (il y a 16 jours)

« mais le plus souvent j’étais quand même une femme dans la forêt des histoires » ( Claire C. – 2005 )



une femme seule dans la forêt des histoires

pas nécessairement égarée mais juste éblouie peut-être

d’un rayon orangé qui passe entre les cimes

ou ivre comme cette femme en kimono

décrite par Bashô dans un de ses haïkus

les histoires qui se chevauchent l’une l’autre

comme les ombres des arbres qui s’étendent

assombrissant le sol maculé de boue et de feuilles

sol inégal et incertain face à la verticalité

des troncs férocités de fougères de buissons dégageant

odeurs d’urine et de chairs végétales

pétries des mains de l’air humide

dans un recel de brindilles cassantes et de fruits corrompus

dont on voudra faire du feu se nourrir

à l’abri d’antiques charpentes émergeant de la tourbe

cabanes inhabitées envahies par le vent et la pluie.

Fil complet :