par exemple :

par Périscope @, mardi 16 janvier 2018, 09:17 (il y a 212 jours) En réponse à Claire

tu as raison
mais tes remarques en entraînent d'autres

la contrainte nous permet d'écrire ce qu'on n'écrirait pas sans elle
la contrainte parfois révèle notre inconscient
la contrainte me dépayse de mon style familier

concernant le sens ; dans quelle mesure acceptons-nous ce qui le pulvérise, ce qui le rend a-signifiant rationnellement ?

concernant tes exemples relevés ; je suis d'accord seulement avec celui du "vélo".
les autres prennent sens par le contexte du texte

mon thème sur la Volonté, se comprend comme défense contre le négatif : les violeurs, les vautours, les buveurs sans modération de vermouth, etc...

les mots à consonne V ne sont pas choisis gratuitement, ce n'est pas qu'un jeu oulipien, métaphores, dérives, images, servent mon propos, dans une logique fluide
entre sens et forme. J'aime bien, tu le sais, naviguer entre rationnel et imaginaire.
Tu dis par ailleurs, que la poésie, c'est écrire des moments ressentis, et ça marche quand il y a adéquation entre ce ressenti de l'instant et la traduction en mots. Je l'accepte, mais je ne veux pas m'enfermer, voire me réduire, à cette affirmation un peu trop psychologique. Pensons à André Pierre Mandiargues, Artaud, Batailles, Ionesco et d'autres qui nous ont ouvert d'autres voies...

Mais puisque j'ai choisi de donner mon texte à lire, c'est donc le lecteur qui doit avoir le dernier mot, et j'emmagasine donc tes précieuses remarques qui me serviront de balises pour mes prochaines errances. Merci à toi.

Fil complet :