Affects de la tristesse

par catr @, vendredi 02 février 2018, 20:46 (il y a 113 jours) En réponse à Périscope

.. cette frayeur, oui... je pense/ressens que c'est important "dans le moment de sevrement du poème"
car alors on sait que le poême est "plus que", qu'il nous dépasse — les véritables poêmes nous dépassent tous — et que le "portant/tenant" nous est à la fois su et insu.. la frayeur ressentie parle peut-être de "surentendement"...
me vient soudainement une analogie à l'ivresse des profondeurs, ça fait peur aussi, n'est-ce pas.. le "sans fond"

pardon.. je dis peut-être des conneries.. j'espère que j'en dis pas trop...

Fil complet :