La course vers la vie III

par François, samedi 31 mars 2018, 19:54 (il y a 261 jours)

Elle tombe dans le sommeil comme une feuille. Moi je peine à le trouver. Un flux d’émotions depuis longtemps recelé se délivre par saccades, sous la forme de pleurs involontaires. Il faut croire que je n’avais jamais été aimé ainsi, si entièrement et si innocemment. À l'est on sait aimer. En occident l'innocence a rendu l'âme. Je ne pleure jamais. C’est précisément pour cette raison que je le fais dès à présent. C’est le corps au sortir du royaume des morts. Sa manière à lui de dire merci. Merci. Merci pour un million d'années. Il ne se souvenait plus de ce soleil là. Il lui a fallu une heure à peine pour le raviver. J’aurais pu traîner cet oubli avec moi jusque dans la tombe. Désormais je n’oublierai jamais. C’est la réciprocité qui ordonne aux étoiles. J’ai eu à cesser tout effort. J'ai eu à foutre en l'air vingt ans de poésie, afin qu'elle revienne à moi, vivante et réelle.

Fil complet :