Dizains

par Périscope @, dimanche 22 avril 2018, 10:27 (il y a 89 jours) En réponse à Périscope

(j'ai retrouvé mes dizains, à partir de 2 photos de H.C. Bresson, j'en ai d'autres à partir de Boubat et Doisneau...)


L’enfant maigre suit le mur de la main.
Mur décrépi sans fin. Main famélique
Et déliée. Dans ce drôle chemin,
Il avance, petit, l’enfant. Féeriques
Traces des ans sur le mur diabolique.
Mais l’enfant pauvre, au ciel, regarde, étrange.
Il prend la lumière au bout des phalanges.
Mais oui, en lui, il danse, crâne nu.
Entre mur et cieux, pathétique échange,
Pour l’enfant aveugle, seul dans la rue.



Ils dorment sur la banquette d’en face.
Elle, sous le bras de lui, prisonnière.
Lui s’abandonne, indécent, prend l’espace.
Elle, une main sur la tempe, princière.
Et le train file en la nuit printanière.
Ils dorment, dans leur étreinte, noués,
Genoux, ventres, visages secoués,
Offerts, sous la lumière très fade
Du wagon, dans ce pays bafoué.
Aussi, en face, je m’endors, maussade.

Fil complet :