Le pervers narcissique

par Myrtille, mercredi 06 juin 2018, 15:49 (il y a 134 jours) En réponse à Myrtille

Les pas se perdent
Dans le chemin de vie
Le ciel oublie les ombres
Et leur marche dessus

Les jambes s’enfoncent
Les mots aussi au fond de la gorge
Ragent de ne pouvoir dire
Close la bouche se perd aussi

Les voix mâles encombrent l'air
Le château de cartes prend l’eau
L’écho est celui de l’esprit
Qui ne s’oublie pas

Derrière se cache une seconde maison
Une chambre
Forêt humaine
Visible seulement le soir
Le spectacle est terminé

Les yeux se perdent
Les yeux sont ronds comme l’animal de nuit
Phares des noctambules ils comptent les coups bas
Les heures comme la main compte ses doigts

Les mains se perdent
La pensée entre parenthèses
Paralyse le livre encore ouvert
Quand le corps se relève
C’est un clin d’œil à la vie
Dans le chemin de terre devenu sien

Fil complet :