un extrait de "Travail du poème" d'Ivar Ch'Vavar (suite)

par au phil de la vie, samedi 23 juin 2018, 16:06 (il y a 151 jours) En réponse à dh

:-)

"Mais de toute façon, l'intéressant, c'est de se saisir de ce qui se présente au fur et à mesure. Il y a une myriade de revues, de petits éditeurs, et certainement il y en a près de chez vous. Les gens qui s'en occupent sont forcément désintéressés et sans prétention, vu qu'ils fabriquent des trucs que personne n'achète, mais ce sont tous des gens intelligents, cultivés, et souvent extra-ordinaires. Je n'ai jamais rencontré autant de gens étonnants que dans ce milieu-là. Pas mal de douleur aussi. On y rentre très vite dès qu'on fait l'effort de rencontrer les gens "en vrai". Et finalement, il y a peu de revues qui soient cramponnées à un "courant" littéraire.
Et puis on rencontre aussi d'autres écritures, ça donne envie d'essayer des choses."

C'est vrai, on le reconnait.
Mais il y a un passage ensuite vers le livre, enfin je pense, et il se fait ou pas.
C'est fonction de la qualité du manuscrit proposé, mais aussi de pas mal d'autres facteurs (rencontres, justement, personnalités, accointances, envie de publier, persévérance etc) qui en décident au final.

Fil complet :