Autre poème du Tao (27 / 09 / 13)

par Florian, vendredi 29 juin 2018, 02:12 (il y a 82 jours) En réponse à seyne

l'impermanence bouddhique ou je ne sais quoi je lui pisse au cul chère claire
j'ai d'autres chats à fouetter que de me demander si l'eau est toujours la même ou si elle se renouvelle. j'aime par ailleurs l'idée d'une permanence, qu'on nomme fluidité, et qui ne vient pas se choquer à chaque instant contre les parois du vide avant que le demi verre rempli ou le sandwich à moitié mangé vienne nous consoler.

Fil complet :