chienne de **** (suite de saignée)

par artura ritroc, samedi 14 juillet 2018, 12:24 (il y a 155 jours)

flaque

Et soudain l'univers comme vessie se serre
sans donner l'impression d'exister. quelque chose
d'ombrageux s'élargit. ce qui tonne en la chair,
pour l'âme évidemment n'est qu'une maigre cause
la faisant trop souvent en vain se déchirer –
et lorsque tout s'étrique et comme l'air de rien
une habitude en chasse une autre. on se repaît
des débiles visions de tout ce qui nous tient
au-devant des tilleuls verts de la promenade :
on fait une prière après que quelque chien
y eût rimbaldûment conclut une jambeade
prouvant avec humeur, d'une humeur fait-du-bien
(contrairement à soi qui n'est d'humeur à rien)
que ce qui pour les uns, absurde, se resserre
jusqu'à donner l'envie du Crime universel
pour les autres s'étend en un jet d'urocèle
qui prodigieusement ****** l'univers.

Fil complet :