Amours d'été

par seyne, jeudi 02 août 2018, 11:18 (il y a 139 jours) En réponse à Périscope

C’est impressionnant de justesse : tout y est du rapport des corps, du désir un peu sauvage, mais aussi de la sensorialité particulière liée à la chaleur, liée aussi au dépaysement. Et puis ce rire, en arrière-plan, libérateur et libre, sans aucune méchanceté, mais qui n’a pas envie de jouer du violon.

Fil complet :