pavillon de l’Aurore

par sobac @, dimanche 23 septembre 2018, 20:23 (il y a 83 jours) En réponse à seyne

Peu à peu disparaissent des corps, des lambeaux de vie
Et le squelette arbore sa blancheur mortuaire.
Que seront les lignes de la main devenues,
Quant au plus fort de leur succès, elles prédisaient.
Une vie d’aventure, sans la dictature féroce
De contraintes envahissantes, d’hystéries de l’ineptie.
Le moment alors prendra la pose, et le linceul son autarcie.

Fil complet :