tristou

par punpun, mardi 23 octobre 2018, 17:28 (il y a 24 jours)

quand ils pleurèrent sérieusement d’eux pour la première fois
quand finalement épuisés comme les guerres s’écroulent sous le poids de leur surdité, quand ils se regardèrent pour la première fois
et qu’ils comprirent qu’à deux ; rien d’autre ne commençait, qu’ils ne s’aimaient qu’eux, personnellement, plus innocemment là où est le regard des idées que narrent les ciels dans les yeux d’enfants: l’innocence, la bonté : la bonté, mais sans monde.
Ils s’en allèrent avec les vents et disparurent comme disparaissent les plus sombres pensées au coucher.

Fil complet :