4 concepts pour circonscrire la poésie

par au phil de la vie, vendredi 26 octobre 2018, 13:42 (il y a 21 jours) En réponse à dh

"ce n'est pas le grotesque ni le bizarre,
trop démonstratifs et qui entraînent le lecteur parfois contre son
grès dans l'outrance d'une poésie de l'effet mais n'ouvre pas la
lecture vers d'autres possibilités de compréhension."

ici, le lapsus qui détourne le propos de façon, drôlatique, est le "grès", à la place du "gré".

...

d'aucuns disent que la faiblesse peut-être relative, ainsi en va-t-il de la fable "le chêne et le roseau", ainsi la faiblesse aussi peut-être reliée à la souplesse, et se montrer plus solide que l'apparence de force.
quant à la "faiblesse maladive", qu'est-ce donc ?
la sensibilité, à la place de la fragilité pour le propos est plus pertinent, à mon humble avis.
la fragilité aussi peut être relative, ceci dit.

...

l'air n'étant pas un liquide ne peut irriguer

...

fixité du sens ? le, les sens évoluent pourtant en fonction du temps, de l'histoire, des cultures et repères culturels. les définitions des mots changent et évoluent aussi, ne sont pas fixes. la présence, en poésie, pas facile à définir, même impossible.

"Toutes les choses ont leur mystère, et la poésie, c'est le mystère de toutes les choses." F. Garcia Lorca

...

pour finir, mon lapsus de prime lecture "4 concepts pour circoncire la poésie"
(simple décalage burlesque)

Fil complet :