A déclamer d'un seul souffle

par Périscope @, samedi 27 octobre 2018, 12:03 (il y a 20 jours)

A déclamer d’un seul souffle

Dalila aima Samson pour l’amour de la vengeance puisque Samson avait tué Abimélech et que Abimélech n’étant plus des Philistins le satrape, Dalila, du satrape, voulut venger l’humiliation des Philistins qui se répandait comme une épidémie, comme une maladie qu’on attrape aussi facilement que la peste, une peste de religion que le Grand Prêtre de Dagon prêchait, répandait, incitant Dalila, la voluptueuse et venimeuse, à chercher le secret de la force de Samson pour de Samson pouvoir la soustraire pour que Samson redevint esclave du Grand Prêtre de Dagon, dieu des Philistins contre celui des Hébreux, dieu d’Israël, que Samson et son peuple vénéraient dans une Perse où Dalila envoyée par les siens vaincus et humiliés pour séduire Samson qu’un vieillard hébreux pourtant prévint, en le mettant en garde contre celle-là qui arrivait pour aimer Samson le vainqueur, le croyant, l’inébranlable que Dalila séduisit, non pour l’argent que les Philistins lui promettaient en récompense, mais pour le seul plaisir de la revanche et la honte dont Dalila voulait laver ses compatriotes philistins, alors qu’une première fois Samson avait repoussé les avances de Dalila, le Grand Prêtre de Dagon dut auprès de Dalila insister pour qu’une autre fois encore elle déploya mieux ses charmes et sortilèges afin que la foi s’ébranlant dans l’esprit de Samson et que son cœur s’ouvrant à la flamme de Dalila, Samson dévoilera le secret de sa force ce qu’il finit par faire mais seulement sous l’emprise d’une colère d’amour et d’un chantage à la rupture de la vipérinephilistinecoquine Dalila, dans l’enlacement d’un nœud de ses bras vipérins, Samson alors dénoua le nœud de son secret qui n’était autre qu’un nœud de cheveux abondants se révélant être le mystère de sa force que certains jugeront ridicule et que d’autres verront comme un signe le reliant au ciel, (c’est par les cheveux que le divin descend en nous) mais aussitôt ce secret révélé, Dalila coupa de Samson la spirituelle tignasse, Samson sans force tomba entre les mains des soldats qui lui crevèrent les deux yeux, qui, dans une prison sur le territoire de Gaza, l’enfermèrent et enchaîné à une meule, l’obligèrent à la tourner à perpétuité, pendant que la victoire reconquise et leur honte démise, Philistins et gredins sortirent serpentins confettis et orgies dans le temple du Grand Prêtre de Dagon, firent venir Samson, les cheveux coupés les yeux crevés, pour qu’à Dalila, il redise son amour, son secret, et qu’on l’outrage encore dans un affreux carnage devant les Philistins hautains et leur Dalila hautaine, mais Samson voulait seulement donner sa vie contre la liberté de son peuple, et alors dans ses cheveux coupés, le divin redescendit, dans ses bras il glissa force et foi pour que la force de la foi guida Samson au pied des piliers du temple, pour que Samson fisse vaciller le temple et pour que le temple s’écroulant écrasa tout le monde et Dalila.

Fil complet :