Héritage

par Florian, lundi 19 novembre 2018, 13:57 (il y a 26 jours) En réponse à Florian

Mais cela m'amène à me poser une question essentielle à laquelle j'aimerais que tu m'apportes des éléments de réponse. Est-ce qu'un jeune adolescent, qui écrit sur son enfance toute fraiche, encore présente en lui, est-ce que ce jeune adolescent est vraiment encore dans l'innocence s'il se voit enfant et en érige les bases ? C'est à dire s'il conceptualise l'enfance, s'il se voit de manière réflexive ? Ne pourrait-on pas plutôt supposer qu'un enfant, ou un jeune adolescent au sortir de l'enfance ne peut avoir une vision claire de cela, mais au contraire, tentera tout type d'écriture témoignant de cet exil de l'enfance, sans pouvoir le saisir, sans pouvoir réaliser ce principe essentiel ? N'est-ce pas le propre du tourment, et en un certain sens de l'innocence, de ne pas voir ce qui se voit, de ne pas se voir ? Bien sûr on connait les schémas, les bases, mais est-ce que participer à ce point, c'est à dire en se disant "heureux" dans une période encore toute récente et en exprimant avoir perdu ce bonheur là, n'est-ce pas en vérité le principe d'une vieillesse précoce, lorsque le jeune adolescent devrait être submergé par l'ampleur des possibilités nouvelles qui s'offrent à lui, plutôt que de s'enterrer dans des visions anciennes, une sagesse adulte confortable ?

Fil complet :