vieux poème froid

par dh, mercredi 23 janvier 2019, 12:41 (il y a 212 jours) En réponse à Périscope

le froid s’annonçait dans sa pauvreté
les voitures creusaient des ornières
dans les strates de feuilles mortes
et les anges parlaient à voix basse

la nuit plus présente et plus forte
apportait du sable dans les esprits
je voyais les gens passer
comme des flocons de neige

l’avenir est vide de projet
mes regrets sont plus doux que du velours
l’amour est loin bien loin derrière les collines
mais les grandes villes enfumées

ont aussi la beauté des histoires jaunies
sur les vieilles cartes postales
que la neige a oublié de recouvrir

[une question d'accord : est-ce oublié ou oubliéES ?]

Fil complet :