L'O et moi

par Casimir, lundi 28 janvier 2019, 19:13 (il y a 81 jours) En réponse à Casimir

Il fait parfois ici un froid si douloureux que je deviens si petit, si comprimé que je dois faire cette autre grimace où je me roule en boule et où je gratte le sol, à la manière de certains insectes ou de petits rongeurs. Il y a ainsi plusieurs trous que j’ai creusé dans mon appartement, des trous très peu profonds et froids qui ne communiquent pas mais où je peux me lover. Je loge alors dans un des trous en claquant des dents dans ma grimace. Je ne sais pas vraiment si c’est l’interaction de l’O, ou la somme des interactions passées et présentes que j’ai pu connaître, qui font que les extrémités de l’histoire se referment sur moi, comme une ombre, en m’enveloppant sans me toucher. Elles ne me touchent pas mais elles communiquent à distance comme une forte sensation de froid, comme si elles me soufflaient dessus une haleine glaciale. Ce qui me fait toujours creuser un peu plus loin, sans pouvoir creuser plus, car cela me ferait tomber chez le voisin, et je ne veux pas d’histoires. J’ai assez à faire comme ça avec les interactions passées et présentes pour en provoquer de nouvelles. Je ne les attends même pas, elles se présentent toujours d’elles-mêmes. Si le voisin sonne, je rentre la tête dans mon trou et c’est toujours l’O qui répond, et il sait se rendre si aimable et persuasif que le voisin s’en va content de son interaction, qui s’ajoute à la somme de ses interactions, dans un compte, ou un décompte dont l’invisibilité fait qu’il en ignore la nature, une nature aussi peu dense qu’un courant d’air froid se projetant comme une ombre. Il y a peut-être dans l’appartement une fenêtre que je ne sais pas ouverte qui provoque ce transport d’air frigorifiant. Il faudrait chercher cette fenêtre dans toutes les extrémités de l’histoire. Si elle a des carreaux ou non, si ce qu’un simple trou dans la poubelle ou si le courant d’air provient du siphon de l’évier. C’est peut-être simplement la porte du frigo qui est ouverte, mais dans ce cas il faudrait savoir si j’ai un frigo ou non, ce dont je ne me souviens pas, et il faudrait savoir ensuite si il est en état d’interagir ou non. Il est supposément dans la cuisine, mais cela je ne peux pas en être certain, je ne sais pas où ont pu le mener l’ensemble de ses interactions passées et présentes, ni même si il en est la somme, ni même si il en est l’objet, je ne peux que faire la grimace en claquant des dents.

Fil complet :