focale (15)

par seyne, mardi 02 avril 2019, 18:46 (il y a 143 jours) En réponse à Périscope

Peut-être il y a une ambiguïté dans ce que je disais : je ne regrette pas l'enfance, je ne voudrais pas du tout y retourner. Le sentiment d'être à la merci d'adultes qu'il fallait contenter, la culpabilité souvent, l'impression d'être ignorant et impuissant, la quasi absence de choix, la dépendance affective et les émotions douloureuses dont on savait si mal se défendre (pourtant j'ai eu ce qu'on appelle une enfance heureuse), c'était souvent sombre.
Devenir adulte, pouvoir enfin choisir, construire, explorer, agir, être autonome, ça a été une délivrance. Et j'ai aussi une vie agréable maintenant, où je n'ai plus trop à choisir, construire, agir, où j'ai le sentiment d'avoir "rempli mon contrat"...même s'il y a un prix à payer, d'autres manques.

Non, quand je parle de "nostalgie", je parle de ces ambiances, odeurs, images anciennes qui se sont profondément inscrites, presque oubliées, et qui ressurgissent parfois avec intensité, dans leur nouveauté primitive, au hasard de ce qu'on vit.
Quand cela m'arrive, c'est comme si je ressentais le tissu de la vie, la nature organique du temps, ce mystère dont on a la prescience dans l'enfance. C'est le sentiment de ce mystère que j'appelle "esthétisation". Il n'y a rien de poisseux pour moi dans cette émotion, au contraire, elle me ressource.
Et les images de Cartier Bresson me ramènent dans ce mystère-là.

Peut-être je me trompe, mais il me semble que si cela ne te parle pas, il y a par contre chez toi aussi une fascination pour les mystères, que tu explores par les travail du style.

Fil complet :