Chemin décennal

par Timothée @, mardi 23 avril 2019, 03:02 (il y a 229 jours) En réponse à sobac

A Marjo

Quelle femme trouvera le chant de mon pas de course, qu'afin je ne me perde pas ?
Quelle errance solitaire ne devrai-je pas accomplir avant de me trouver dans la clairière inondée de lumière, en face de celle qui m'aura suffisamment attendu, que je n'aurai pas trop fait attendre, et qui n'aura dans le cœur qu'une seule épine de douleur, l'épine de ma flèche aux accents distordus ?
J'ai bien rêvé de ce vent de liberté, mais alors même en rêve je n'y croyais pas vraiment.
Il ne suffisait pas de rêver, il fallait aller au-delà du rêve, derrière le rideau des songes où pas une image n'est vraie.
J'ai très fort douté de tout, jusqu'au bout du doute où plus rien ne fait aucun doute. Oui, soudain, dans la bascule du destin, ces doutes font place à l'inexplicable délice du royaume souverain des inexplicables conflagrations de la lumière.
L'angoisse ne pèse plus mais porte. L'inquiétude n'oppresse plus mais s'évapore en des parfums de messes solennelles. La violence n'accable pas mais circule dans les veines en une liqueur d'alcool fort. Le chant des oiseaux s'accorde au rythme de vos pensées et l'air même se charge de souvenirs qu'on croyait à jamais oubliés et qui se révèlent au présent de vos réparations et de vos réinventions.

Fil complet :