Et je pense à un ruisseau

par seyne, mercredi 15 mai 2019, 15:53 (il y a 8 jours) En réponse à Pierre A.

je vais répondre à ce poème par un souvenir personnel qui n'a peut-être rien à voir, mais c'est une "association libre", comme on dit :
en 79 je suis partie vivre un an à la Réunion. Choc splendide, un monde nouveau et bienveillant où on ne connaît ni les plantes, ni les oiseaux, ni les paysages, ni la façon de parler des gens, ni les sensations physiques, où le racisme était presqu'absent, etc...Une année d'ailleurs, dont j'ai eu du mal à revenir.
Pour couronner le tout, au retour en France, les années 70 avaient fait place aux années 80 : le choc a été horrible, non seulement parce qu'on avait le sentiment de passer de la beauté au bling-bling, de la pensée au paraître, de l'utopie au cynisme de l'argent roi. Mais surtout parce que jamais je n'aurais pensé cela possible de façon aussi caricaturale et rapide.

Là, je me suis dit que rien n'évolue vraiment, rien ne tient, et je le sais pour toujours.


Le ruisseau s'est fait invisible, souterrain, fragile et clandestin.

Fil complet :