parcours d'un écrivain raté

par d i v, samedi 25 mai 2019, 22:05 (il y a 84 jours) En réponse à dh

.
























LA POETIQUE DU DEPART - (Riding With Death)


[ il y a 2 mondes :
il y a le monde des morts et
il y a le monde des vivants ]



La poésie des murs me terrasse et me fascine
elle renverse tout sur son passage
et sur le sable c’est encore pire
bateau rouillé
pourriture collatérale inscrite dans le goémon
disparu sous nos pas verts
comme des pommes de petites tailles
croquées par tes dents dans la porte
où je vois tes ongles chlores
terre d'accueil terre d’asile
dans la température du corps
il y a toutes ces blessures
dans la lumière du phare
et toutes ces ondes
qu'on ne regarde plus en face
par peur d’être un visage
ou d’être un mensonge
il y a cette peur que le silence nous dise un mot
dans la nouvelle disposition des meubles
j’écris dans la poussière ton nom
la mort, petite sœur abîmée par le chaos des vagues
je pleure pour rompre le silence
j'écris pour oublier que le sable est lent
dans ma bouche entre ouverte
où passe du vent et des insectes
de petites tailles pour noyer le chagrin
la ligne du bonheur
que nous avons gravé
à la hauteur d’un homme sur un arbre fou
j’écris pour oublier
que tu ne m'écriras plus jamais
un mot une lettre une peinture
un trait dans cette lumière
douce et diffuse
si particulière
qui rendait le printemps
bien avant l’été
la violence de l’été
l’âge de nos 20 ans
combien d’années encore
il nous restait à vivre
palais noir devant la porte
des chevaux abîmés par le voyage
aller-retour
je n’ai plus la force
fin de l’aventure
pour la route
et pour les trop nombreuses fleurs
trouvées dans les ronces
elle sont toutes pour toi
elles sont toutes pour vous
j’applaudis les yeux fermés
le monde qui s’écroule devant nous
car l’ombre des oiseaux n’est plus
qu’un cartilage d’os dans le cœur
est-ce un signe du destin
est-ce un signe du temps qui passe
l'enveloppe que tu as laissé ce matin
sur la petite table en bois dans laquelle
tu as mis une mèche de cheveux
pour que je ne t’oublie pas
mais tu peux dormir tranquille
tu peux dormir tranquille
tu peux prendre la route
tu peux prendre le large
maintenant
mon Amour
c’est la poétique du départ
salut



d i v - 25/05/2 019

Fil complet :