Fin de vie, faim du monde

par sobac @, mercredi 29 mai 2019, 18:39 (il y a 26 jours) En réponse à Soledad

peinture d'une société ou l'humain n'a de valeur qu'à ses yeux , tant le contraste entre richesse et pauvreté incarne l'individualisme acéré
une fin en soi dans une faim du monde

" > Le problème avec la fin du monde, c'est qu'on nous l'a si souvent prédite que plus personne n'y croit."

même "croire" est devenu un verbe qui s'empêtre dans sa conjugaison, alors l'humanité de soubresauts en soubresauts file tout droit "Dans le labyrinthe de l'errance"

Fil complet :