Fin de vie, faim du monde

par seyne, mercredi 05 juin 2019, 12:19 (il y a 12 jours) En réponse à soledad

peut-être c'est parce que nous avons quelque chose en commun dans notre arrière-plan d'écriture que je me permets cela.
En fait, cela rejoint un peu la remarque que faisait Periscope au sujet des textes qui veulent nous dire trop directement quelque chose, qui "ont une théorie" en quelque sorte. Il me semble que l'insistance sur des mouvements émotionnels ressentis face à tel ou tel spectacle de la vie, ou les pensées qu'ils font naître pousse un peu trop le lecteur "dans le dos", si tu comprends ce que je veux dire.

Agnès Varda a dit : "Il ne faut pas montrer, il faut donner envie de voir". Il y a quelque chose de ça. Ce qui suscite l'émotion juste, c'est un grand mystère, à la fois dans le jaillissement de l'inspiration et dans le travail de correction qui le suit. L'inconscient joue un grand rôle, sûrement.

Fil complet :