Fin de vie, faim du monde

par soledad, mercredi 05 juin 2019, 17:52 (il y a 19 jours) En réponse à seyne

Chère Agnès Varda... Ce qu'elle évoquait est une des différences fondamentales entre l'érotisme et la pornographie... La première catégorie laisse une place à l'imaginaire, au fantasme, la seconde aucune.
Ce que je souhaite éviter, après la pornographie (merci pour ce rappel de principe), est de tomber dans une forme de compromission.
Si ce que j'appelle les poèmes à tiroirs, laissent au lecteur la possibilité d'écrire son propre texte avec les éléments qu'on propose(un des membres du forum est très habile dans ce domaine) l'affirmation d'un parti pris est aussi une forme d'engagement, une prise de position, une forme d'honnêteté intellectuelle. Cela n'engage pas à grand chose, si ce n'est à déplaire à certains lecteurs, ce qui en soi serait plutôt salutaire malgré mon empathie.
J'en suis désolé mais, par manque de temps, je suis davantage dans un partage de la perception de la vie, comme témoin, que dans une recherche de style. Pourtant, l'idée d'une certaine universalité dans l'écriture et surtout sur quoi elle reposerait m'intrigue même si, pour l'instant, je ne la crois pas possible. Si le surréalisme a cherché à déclencher des émotions qui seraient communes à tous les hommes, je ne suis pas persuadé qu'un Indien d'Amazonie soit sensible à certains procédés.
En tout cas, merci encore mille fois pour le temps que tu consacres à commenter, je trouve tes remarques très constructives. Elles m'obligent à approfondir mes réflexions sur l'humilité, à poser mon acte d'écrire, ce qui est déjà un beau cadeau.

Fil complet :