LA BELLE VIE

par au phil de la vie, vendredi 14 juin 2019, 11:49 (il y a 32 jours) En réponse à d i v

(ma lecture)

De la vie


Dans la vie de tous les jours et contre toute attente nous sommes perdus dans ce monde. Il ne s’est rien passé depuis bien longtemps.

Ce flou ne peut prendre corps.

Sans précepte nous étions seuls dans l’intervalle. Je m’applique à repousser les ombres semi-conscientes aquatiques, immodérées, ensevelies, séparées, véhiculaires, pour nous laver bouche bée.

Il y a des brèves saisons pour nous fixer dans rien, les murs sont des falaises sans respirations thérapeutiques, j'ai un peu mal au cœur pour la toute fin de notre vie, la mort nous apprendra à vivre mieux, je suis au monde et je m’applique à repousser les ombres, les électrons, le style, le sujet, vous et moi, les images qui défilent n’ont plus la force de nous comprendre.

Honteusement, j’aurai bien aimé vivre avec ce lait donné au départ vertigineux dans mon ventre, comme un coup de tonnerre dans le ciel bleu de l'existence où la mort aspire à nous livrer la vérité des corps, mais quand j’allais couper du bois seul dans les grandes forêts millénaires et les jardins antiques j’avais déjà la conscience de perdre.


Il y avait aussi le signe que nos mères n’étaient pas là pour nous sauver, aujourd’hui je pense à quelqu'un qui ne pense plus, qui ramènent chez lui des choses vivantes, des insectes, des animaux.

Fil complet :