3 verticales

par Périscope @, dimanche 16 juin 2019, 18:02 (il y a 91 jours) En réponse à seyne

le poteau le photographe et moi
on se reposera.

un fragment poétique sur notre finitude

on tombera et on se reposera,
quelle sérénité alors enfin

la verticalité du poteau
et des humains tombera,
il y a quelque chose de troublant dans l'amalgame entre le ciment et l'humain, déjà ce rapprochement augure une démystification de l'homme, ramenée à la matière, ce ciment pourtant dont il est l'artisan

la narratrice regarde le photographe
la narratrice photographie avec ses mots
la narratrice voit ce que le photographe a lu
car le photographe est aussi lecteur de mots

dans ce poème fulgurant sur les destins, il y a aussi
un croisement, une superposition, des modes d'expression : lire, voire, écrire...
comme si tout à coup la fragilité de l'humain devait condenser un faisceau
de créativité avant de clamcer !

nous sommes tous des horizontaux en puissance !

Fil complet :