MA DERNIERE LETTRE A MON TRES CHER ET GRAND AMI JOSEPH

par Soledad, lundi 17 juin 2019, 13:35 (il y a 35 jours) En réponse à d i v

L'essentiel, n'est peut-être pas dans le fait d'être aimé, mais dans la faculté que nous avons à aimer. Pour se soustraire à la souffrance d'une absence, ne faudrait-il pas justement se défaire du désir et de la passion pour ne garder que l'amour?.. Je ne dis pas que c'est facile, loin de là.


En te perdant

En te perdant, j'ai perdu et tu as perdu:
Moi, parce que tu étais ce que j'aimais le plus
et toi parce que j'étais celui qui t'aimait le plus.
Mais de nous deux tu as perdu plus que moi:
parce que je peux aimer les autres comme je t'ai aimé
mais tu ne seras jamais aimé comme je l'ai fait.

(Ernesto Cardenal, poète, jésuite, interdit de prêtrise par jean Paul II pour ses engagements politiques dans la communauté de Solentiname)

Fil complet :