Poésie portable.

par Florian, dimanche 23 juin 2019, 19:34 (il y a 120 jours)

Parmi le gel d’une rivière
Parmi le monde restreint
D’une pensée immergée
Dans le dédain d’une rivière
Dans la nudité apparente
De ta structure capillaire
Ton visage est une hélice
Où crèvent les flots amers

Tu penches en toi
Parmi le monde restreint
Qui t’ausculte et se perd
Dans une mystérieuse rivière
Percluses dans leur nudité
Les lettres et les émotions
Penchent sur elles mêmes

Fil complet :