La noirceur est incalculable

par 411, vendredi 05 juillet 2019, 12:19 (il y a 11 jours) En réponse à Timothée

Pour tout dire: je suis partagé. D'autant plus qu'il y aurait moyen de le raper ce texte. Il y a des jeux sur les sonorités. une volonté de détourner la langue, d'en faire de la glaise, de la matière pour faire corps avec le texte.
Mais il y a, pour moi, trop d’adjectifs, d'effets de manche, du coup c'en devient un peu trop lourd. La première strophe, par exemple, n'est pas top, tant il y'a d’adjectifs.
Mais, encore une fois, on sent une puissance réelle.
Mais voilà.
Je suis partagé.
C'est plutôt brillant mais ça fait bling bling.

Fil complet :