En attendant Love (autour) corr.

par catrine, mercredi 10 juillet 2019, 18:16 (il y a 75 jours) En réponse à seyne

belle toi, ne te retire pas pour si peu, je t'en prie

... j'écris, autour d'une solitude, sur l'aménagement de la solitude, je l'observe
( comment l'apprivoise t-on, sans tricher ? et comment embrasser son intégrité propre ?)
ce sont mes tous premiers textes depuis au moins deux ans... et tu fuis...

le danger est partout sur terre, partout en chacun de nous, personne n'y échappe,
mais n'est-ce pas le paranoïde de ce regard qui est dangeureux ? et pour qui ?
n'est-ce pas ce que l'écriture cherche à renverser ici ? n'est-ce pas justement "sain" ?

.. et ce danger dont tu parles...je veux dire... ce n'est jamais qu'un angle, un point de vue
— les dangers traversés rendent fort — et ici ma pensée change le mot pour "épreuve". qui n'a pas d'épreuves ?
...j'allais vers, je vais vers, j'irai vers.. immanquablement, comme toute créature vivante sur Terre.

nous parlons depuis plus d'une décade du simple, de la justesse, de la sincérité, du "nudifié"
— dans le renversement (necessaire) de soi, des perceptions de — mais plus encore du poème...
parle-moi du poème, parle-moi de ce qu'il fait résonner en toi, parle-moi de l'humour caché (comme la fraise des bois)


et..ne pas confondre l'écrivant et l'écrit, n'était-ce pas notre première directive...?






"parfois le reflet dans le miroir est plus confrontant que la réalité fictive" me dit un ami en me lisant







je t'embrasse bien et avec mon amitié et ma tendresse, belle amie

Fil complet :