l'art n'est pas consolant, l'art dérange

par Annie, samedi 31 août 2019, 09:24 (il y a 22 jours) En réponse à dh

A propos de J.Koons, j'ai oublié de rappeler que son expo à Beaubourg a atteint un record absolu de fréquentation. Autant de spectateurs intoxiqués par ce pur produit de l'industrie du spectacle, comme des millions le sont par l'industrie du sucre ou du tabac.

Face à ce phénomène, il ne suffit pas de dire ou d'écrire (par ex.) "nous sommes pour la beauté" et de jeter aux orties dada, Duchamp, le réalisme socialiste..

La beauté ? pour un exploitant agricole des Hauts-de-France (admirez la rhétorique !) la beauté c'est un champ très vaste (petit toutefois comparé à ce qui peut se voir dans les Amériques), un champ très vaste donc, nivelé, aplati, privé de tous les accidents de terrain, creux et bosses, fossés, talus, pierriers, chemins de terre, un champ très vaste et nivelé donc, où pousse une seule céréale, d'une seule variété contrôlée, enregistrée, certifiée, sans une mauvaise herbe - en langage normalisé une adventice, et tous les plants à la même hauteur.
Ma jeune soeur -qui est appelée à fréquenter ce monde là, n'a qu'à eu tendre le bras pour me le démontrer en disant "mais pour eux, la beauté c'est ça !"

La disparition des cailloux, on ne peut pas niveler les Alpes, seulement les forer, et des points d'eau, où trouver "le courant d'une onde pure" ?, tous captifs, est aussi scandaleuse que celle des papillons.

Je ne sais pas ce qu'est la beauté, mais je sais que ça mérite d'y réfléchir à n fois avant d'avancer des truismes. Qui pourrait oser "nous ne sommes pas pour la beauté". Tout le monde est d'accord, comme tout le monde est d'accord avec Orwell - la novlangue, avec Hannah Arendt - le totalitarisme, et contre le réalisme socialiste, le catéchisme.. Qu'on entend pourtant chanter l'ouverture à l'autre, l'intelligence artificielle, le monde nouveau connecté.

En somme je préfère les mauvaises herbes qui se mêlent aux champs de dada, du surréalisme, de Badia et de Badiou.

Bien amicalement.

Fil complet :