Incarnation

par Florian, lundi 09 septembre 2019, 23:29 (il y a 14 jours) En réponse à soledad

Eh oui il aurait fallu créer quelque chose tout en étant inspiré. C'est tout le problème de l'inspiration : elle ne sert strictement à rien. Tout au plus à rendre ridicule. Et là en effet il n'y a strictement rien mais alors rien de rien. Le vide, l'angoisse qu'il se produise enfin quelque chose. On aurait tant aimé qu'à un moment il y ait un tout petit relief, une toute petite aspérité. Mais non il n'y a pas le moindre bourdonnement.

Il faut sans doute se méfier du sentiment amoureux mais je crois la chose suivante : quand on aime on bouge, on a quelque chose à dire à l'aimée parce qu'on l'aime. On a quelque chose à déclarer qui soit sincère et donc, et donc on entre en conflit. On parle. On donne un détail. Car les battements du cœur ce sont d'infinis détails et le reste c'est une plaine qui devient jachère si on ne donne aucun détail.

Il faut protester Soledad. Et pour cela il ne faut pas avoir peur de briser la forme. Il ne faut pas avoir peur de chercher des mots là où il n'y en a pas. Il faut creuser son sentiment pour lui donner un cœur. Il faut de la violence pour qu'il s'anime. Il faut qu'on puisse voir à tout prix à quoi peut ressembler un sentiment. Il faut nier, au sens hegelien la beauté du sentiment. Il faut que l'élément négatif (au sens noble du terme) l'emporte sur la facilité, sur le non dit.

Fil complet :